Antoinette Fouque - Les éditions des femmes


Antoinette Fouque - Les éditions des femmes

L'AFD (Alliance des Femmes pour la Démocratie) lancée à l'initiative d'Antoinette Fouque (Profil sur Antoinette Fouque, Antoinettefouque-desfemmes.com) est encore active aujourd’hui et appuye la gauche, qui relaie le combat des femmes.. Membre la commission des droits de la femme à Strasbourg, elle occupe la fonction de vice-présidente. La notion d'égalité hommes-femmes représente l'une des grandes luttes du mouvement Alliance des Femmes pour la Démocratie. Antoinette Fouque se présente avec les radicaux de gauche pour le scrutin européen de 1994, elle est élue députée entre 1994 et 1999.

De son enfance passée dans un quartier ouvrier, Antoinette Fouque gardera toute son existence un enracinement politique marqué à gauche. Elle a de qui tenir car son père était un militant communiste. Antoinette Fouque prend consience des problèmes que rencontre une femme quand elle doit assumer ses fonctions de femme et de maman alors qu'elle exerce un métier quand elle donne naissance à sa fille au coeur des années soixante. C'est dans un quartier défavorisé de la cité phocéenne qu'elle passe une enfance sereine.

Antoinette Fouque, éditrice et libraire

Les librairies inaugurées par Antoinette Fouque ouvrent leurs portes jusqu'à minuit, il s'agit d'endroits de débats où les livres et journaux sont à la disposition du public. Avec Les Editions des femmes, Antoinette Fouque valorise la création féminine. Toute la production littéraire féminine de l’époque est proposée dans sa première boutique à Saint-Germain-des-Prés. Au tout début des années 70, cette femme de lettres fonde sa société d'édition, Les Editions des femmes, en même temps que les Librairies des femmes dans les 3 plus grandes villes françaises.

Une figure et des mouvements

Antoinette Fouque et les autres militantes font le choix de déclarer le MLF comme une association loi 1901, à la fin des années soixante-dix. Antoinette Fouque se met en retrait du Mouvement de libération des femmes quand elle part aux Etats-Unis au début des années 80. Le mouvement, à cette époque en proie à des querelles intestines, perd de l’influence. Pour esquiver un détournement par les partis, la marque MLF a été déposée. Elle est au nombre des militantes qui ont créé le Mouvement de Libération des Femmes.

Ecrivaine et théoricienne

Antoinette Fouque invente le terme "féminologie", car elle abhorre les "-isme" qui renvoient à une théorie. Au fil de plusieurs essais publiés entre la fin des années 80 et le début des années 2010, L'écrivaine explique la féminologie. Le combat de cette féministe n'a rien à voir avec un militantisme pur et dur, il soutient la place de mère, qui n'est pas pour la théoricienne incompatible avec la libération des femmes. Evidemment, Antoinette Fouque a écrit dans divers livres collectifs et participé à de nombreux entretiens.

Antoinette Fouque, de l’enseignement à la psychanalyse

A la fin des années 60, Antoinette Fouque suit les formations de Jacques Lacan. C’est en 1972 qu'elle s'associe à une UV illégale au sujet de la sexualité de la femme sous la houlette de la psychanalyste Luce Irigaray. Antoinette Fouque a d'abord exercé la profession d'enseignante après ses études supérieures en Lettres.